samedi 28 janvier 2012

Les banques en mode "survie"

2 commentaires:
Les banques européennes se préparent à une aggravation de la crise de la dette souveraine de la région et à une crise bancaire en réduisant les prêts aux clients qui cherchent à se protéger contre un éventuel grippage des marchés financiers. Sur les 650 milliards d'euros de dette arrivant à échéance cette année, près de 40% arrivent à échéance avant la fin Mars. Les prêteurs choisissent de construire un coussin de trésorerie pour s'assurer de pouvoir couvrir leurs rachats.

Cette thésaurisation illustre la nervosité des prêteurs, même avec les 489 milliards d'euros injectés par la BCE dans le système bancaire en Décembre. Depuis cette intervention musclée de "Super Mario", les dépôts en espèces auprès de la Banque Centrale ont explosé, atteignant 528 milliards d'euros d'enregistrement cette semaine (plus élevés qu'après l'effondrement de Lehman Brothers !).


Un "Credit Crunch" pire qu'en 2008 se matérialise 

 Pour les professionnels de Gecodia.fr :
Le flux mensuel a été négatif pour le second mois consécutif, avec un recul de 37 milliards d’euros en décembre (-7 milliards d’euros sur le mois en novembre). Un tel recul n’avait jamais été observé, y compris en 2008-2009.


Le recul du flux mensuel et les évolutions très rapide à la baisse renforce la crainte de credit crunch (assèchement du crédit) en zone euro. C’est mauvais pour la croissance à travers l’investissement productif et construction. C’est aussi très mauvais pour l’immobilier européen. 


Pour Bernd Hartwig, directeur du Trésor chez Norddeutsche Landesbank, 
"la grande préoccupation est que les choses pourraient empirer". "Les décisions politiques sont trop longues et la plupart des banques construisent un mur de liquidités dans le cas où quelque chose devait arriver. Ils sont très inquiets qu'une nouvelle crise pourrait être un plus grave qu'en 2008."


"Pour de nombreuses banques il s'agit de survie et ils ont juste acheté plus de temps pour eux-mêmes avec l'argent de la BCE", a déclaré le trésorier de l'une des plus grandes banques européennes."Aucun des éléments fondamentaux n'ont été abordés."

Il y a d'autres facteurs à l'œuvre. Les banques font face à de nouvelles règles strictes de liquidité, et beaucoup planifient un rétrécissement de leurs bilans afin de répondre à ces objectifs. Elles ne veulent pas s'engager sur de nouveaux actifs, car la vente pourrait s'avérer difficile si les conditions s'aggravent.

«Le problème est complètement différent de 2009», a déclaré Elie El Hayek, responsable mondial des taux d'intérêt chez HSBC. "À l'époque, une grande proportion d'argent est allé dans des actifs. Cette fois, les banques ne peuvent pas le faire car elles en ont besoin pour protéger leur capital et leur liquidité".
"Les banques sont soumises à une pression politique pour acheter sur le marché primaire", a déclaré Pavan Wadhwa, directeur mondial de la stratégie des taux d'intérêt chez JP Morgan. "Étant donné le manque de demande sur le marché secondaire pour les papiers périphériques, nous estimons que la BCE aurait besoin de plus que doubler le rythme actuel des achats de papier italien et espagnol pour stabiliser les marchés au plus vite."


La "vague tueuse" qui va ruiner les pigeons du CAC 40
D'après Marc Mayor,  de la société d'investissement suisse Inside Alpha, le CAC 40 devrait perdre 40% en 20 mois selon l'indicateur Coppock. Cet indicateur, créé par Edwin Coppock est présenté dans sa note du 26 janvier dernier et retenons seulement que :

Lorsque sa courbe prend une forme particulière, elle devient une “vague tueuse” ; après elle, les marchés perdent en moyenne 40% en 20 mois. L’une d’elles vient de se former…
Je vous laisse lire la suite sur la Chronique Agora..



Cette théorie semble rejoindre celle de l'Arc à Poulie présenté sur le le Blog de Trader Noé
Malheureusement, vous n'entendrez jamais parler de tout ceci sur BFM Business ou LesEchos... quel dommage pour les investisseurs victimes des illusionnistes de la planche à billets électroniques...

Pour les autres qui ont compris que le Silver et le Gold étaient votre assurance anti-hyperinflation, réjouissez-vous, vos économies sont à l'abri de ce pillage.

Je pense que les professionnels des salles de marchés connaissent cet indicateur et le signal de vente vient d'être clairement donné. Attendons la suite d'ici les semaines à venir.

Regardez également cette courte vidéo, la fameuse relique barbare n'est pas une bulle et ne le sera jamais... N'écoutez-pas la personne qui dit qu'il n'achètera pas cette matière première, il n'a pas compris que l'or et l'argent sont des monnaies... et que les actions sont du papier...

vendredi 27 janvier 2012

L'Irlande : le pays qui peut mettre en faillite les banques françaises ?

1 commentaire:
Si la Anglo Irish Bank saute, toutes les banques françaises sautent ?.. Est-ce aussi simple que cela ? Cette institution bancaire irlandaise n'est plus que l'ombre d'elle-même. Elle n'a plus aucun client et il est impossible de lui demander le moindre prêt ou d'y effectuer le moindre dépôt. Pourtant, le peuple irlandais déverse des milliards pour la maintenir en vie... ou plutôt maintenir en vie ses banques créancières : Entre autres, Crédit Agricole et BNP... 

“Nous avons un otage qui s’appelle l’euro. L’euro est insolvable. La seule question est de savoir si l’Irlande doit être sacrifiée pour sauver la chaîne de Ponzi. Il nous faut un plan B pour ce “plan de sauvetage” mal nommé, et c’est le retour à la livre irlandaise”.
Declan Ganley, homme d’affaires irlandais, 
fondateur du mouvement Libertas, après le vote du 25 février 2011



Voici 4 vidéos qui vous permettront de comprendre que la récession irlandaise pourrait faire imploser le système bancaire français.

Devons-nous remercier les irlandais de maintenir en vie nos distributeurs de billets ?

Jusqu'à quand la population irlandaise acceptera-t-elle de brûler des milliards pour une banque qui n'a plus aucune utilité publique ?

La sur-exposition des banques françaises en Irlande :


Les banques françaises surexposés en Irlande par Khalemvideo



Une dictature clairement affichée du gouvernement irlandais qui souhaite couper le micro d'un journaliste sur cette question tout en exigeant de ses compatriotes de contribuer à une "banque défunte" :


Irlande - Mafia bancaire face au peuple par rikiai


Et l'Irlande propose un guide survie à ses concitoyens et des restrictions budgétaires aux traders... Jean-Pierre Pernot, lui, propose un vaccin contre la grippe A et des bombes sur l'Afghanistan...





Mais les irlandais ne veulent plus d'une dette qui n'est pas la leur (allez voir ce site : notourdebt.ie) :


Anglo : Not our debt (Irlande) par rikiai

mercredi 25 janvier 2012

Georges Soros : "Chaos économique, émeutes en Europe et guerre civile aux USA"

3 commentaires:
(image source : Wikipédia)
"Dans des moments comme ceux-ci, la survie est la chose la plus importante", dit-il, en regardant à travers ses lunettes de hibou et ses mèches de cheveux gris brossés. Cela ne signifie pas seulement qu'il est temps de protéger vos actifs, mais cela signifie qu'il est temps de conjurer la catastrophe. D'après lui, le monde est confronté à une des périodes les plus dangereuses de l'histoire moderne: la période du "Mal". 




L'Europe est confrontée à une descente dans le chaos et des conflits. En Amérique, il prédit des émeutes dans les rues qui conduiront "à une répression brutale qui va considérablement restreindre les libertés civiles. Le système économique mondial pourrait même s'effondrer complètement"... (lu sur le Daily Beast)

Il convient de souligner que George Soros a été, pendant longtemps, un trader utilisant une méthode d"analyse apprise à la London School of Economics pour faire des paris de plus en plus rentable sur une variété de devises.

Il avait parié des milliards de dollars que la livre sterling allait s'effondrer. En fait, cela s'est avéré une prophétie auto-réalisatrice et soudain Soros est devenu le trader le plus célèbre d'entre tous...

Une célébrité à un point tel que la reine d'Angleterre, elle-même, lui a accordé une audience privée.


Guerre civile aux USA ?
Dans le contexte actuel, il est convaincu que les États-Unis se dirigent vers une "guerre des classes". Autrement dit : une guerre civile...
"Pendant que la colère monte, les émeutes dans les rues des villes américaines seront inévitables. La réponse aux troubles pourrait être plus dommageable que la violence elle-même. "Ce sera une excuse pour une répression utilisant des tactiques musclées afin de maintenir la loi et l'ordre, qui, poussé à l'extrême, pourrait apporter un système politique répressif, une société où la liberté individuelle est beaucoup plus limitée, ce qui serait une rupture avec la tradition des États-Unis."

A propos de l'Europe, Soros a déclaré sur le Market Watch du Wall-Street Journal que les mesures prises en Décembre par la BCE ont soulagé les problèmes de liquidité des banques européennes. Mais cela ne résout pas "les difficultés de financement face auxquelles les États membres endettés souffrent."

Comme dirait Olivier Delamarche sur BFM Business : "Ce n'est pas en imprimant des billets que la solvabilité des États sera résolue..."



Italie et Espagne : Bienvenue dans le Tiers-Monde
Les primes de risque élevées sur les obligations italiennes et espagnoles menacent l'adéquation des fonds propres des banques et menacent de transformer les nations les plus faibles de la zone euro en nations "reléguées au statut de pays du Tiers- Monde devenus très endettés en devises étrangères".

Soros a également déclaré que l'Allemagne agit comme un chef de corvée en imposant une discipline budgétaire dure : "Cela va générer deux tensions qui pourraient détruire l'Union européenne: économiques et politiques."


Des émeutes couvent en Europe
Dans l'Angleterre en récession... on muscle ses troupes pour de nouvelles émeutes...

Au Portugal, on s'entraîne à l'austérité à coups de grenades lacrymogènes et de matraques...

En Italie, les chauffeurs taxis se frottent aux matraques et certains "promettent l'enfer" s'ils ne sont pas écoutés par le gouvernement... euh... pardon... les banquiers qui ont renversé Berlusconi...

La Roumanie hésite entre le mot "révolte" et "révolution" (désolé pour la vidéo qui a disparu dans le texte de cet article de Rue89).

Et en Grèce (3ème nouveau pays du Tiers-Monde), on s'habitue à la survie... sans salaires pendant que la troïka poursuit sa mise à mort :



samedi 21 janvier 2012

6 signes qui nous avertissent de nous préparer au pire

3 commentaires:
Il nous suffit d'ouvrir les yeux pour constater que nous nous dirigeons à pleine vitesse vers une crise économique massive sans précédent dans l'Histoire. Préparons-nous au pire, tous les indicateurs sont au rouge. Diffusez cette info à tous vos contacts, ils ne pourront plus vous dire qu'ils ne savaient pas ou que vous êtes devenu complètement parano...




1- Même la Banque Mondiale le dit : "Préparez-vous au pire"
La Banque Mondiale tire la sonnette d'alarme avec une crise plus profonde qu'en 2008-2009 durant laquelle "personne ne sera épargné. Les taux de croissance des pays développés comme ceux des pays en développement pourraient connaître une chute égale voire supérieure à celle de 2008-2009" (le rapport officiel est ici). 

Cette situation en Europe pourrait être dévastatrice avec l'affaiblissement de la croissance des pays émergents : 
"Le ralentissement en Europe et l'affaiblissement de la croissance dans les pays émergents accroît le risque de voir ces deux phénomènes se renforcer l'un l'autre, ce qui pourrait déboucher sur une situation plus terne encore."

Andrew Burns déclare clairement dans son rapport que "l'importance de la planification d'urgence peut ne pas être assez soulignée."

Et vous, êtes-vous prêt ?



2- Wall Street pronostique l'Apocalypse Financière
Bloomberg n'a pas hésité à titrer un de ses articles "Apocalypse How? Dire ’12 Forecasts"et que les plus sombres pronostiqueurs de Wall-Street ne s'étaient pas trompés pour prédire la crise de 2008-2009 :

- -John Mauldin, président du Millennium Wave Advisors :
"Nous avons un cancer, et ce cancer est la dette."

- Mark Spitznagel de Universa Investments :
"Trop de mauvais investissements ont été gardé en vie, et l'histoire nous montre un anéantissement inévitable, qui a débuté en 2000."

-Michael Panzner du Financial Armageddon:
"Les perspectives fondamentales sont encore pire aujourd'hui qu'elles ne l'étaient il y a quelques semaines, étant donné les développements en Europe et l'apparition de preuves que les économies des grands pays du monde entier se détériorent rapidement."


3- Défaut grec le 20 mars = cataclysme mondial ?
Sur l'Express, nous lisons que
"Sans accord avec ses créanciers privés et publics, le pays ne pourra pas rembourser 14,4 milliards d'obligations arrivant à échéance le 20 mars, ce qui constituerait un défaut de paiement désordonné du pays, dont les effets menacent l'ensemble de la zone euro et au-delà."
Edward Parker, directeur général du département souverain de Fitch en Europe a d'ailleurs récemment déclaré qu'un défaut grec est inévitable .... Nous verrons le moment venu...



4-  L'Italie en brasse coulée
Le Wall Street Journal annonce que l'Italie est dans un sentiment de naufrage et que le pays en forme de botte est déjà en récession.




5- USA : retour en 1861 ?
Selon Gerald Celente, l'effondrement qui a débuté par la Grèce en Mars 2010 prendra fin en 2012. Il confie que "depuis 30 ans que je fais ce métier, je n'ai jamais été aussi soucieux que maintenant".
Il prédit pour cette année une accumulation de troubles sociaux et la possibilité que les Etats-Unis sont entrain d'entrer dans une crise comparable à celle de 1861 (Guerre de Sécession).
Il a d'ailleurs titré dans une de ses dernière prévisions "La Première Grande Guerre du 21ème siècle - Se préparer, survivre et gagner"...

Dans son dernier Trends Journal, il observe que la sécurité personnelle et un refuge vont devenir une priorité car "Quand les gens perdent tout et n'ont plus rien à perdre ... ils la perdent (leur sécurité personnelle)".

Gerald Celente avoue qu'il a lui même mis en place son plan B (évacuation vers un lieu de survie, armes et métaux précieux...)





6- Les gestionnaires privés de l'Eurodette perdent le contrôle
La dure réalité commence à exploser à la figure des experts et des économistes sur LesEchos.Certains ont lâché des termes dignes du blog Gold-Up !

- François Heisbourg, président de l’International Institute for Strategic Studies
"Pour un pays comme la France, cela supposera de dégager un excédent budgétaire de 60 milliards d'euros par an à partir de 2013. Les Etats ne supporteront pas un tel remède de cheval."


- Jean-Louis Bourlanges, ancien député européen. 
"On a réussi à transformer une petite coupure grecque en une septicémie" .
Je trouve que la définition clinique de cette maladie est une description correcte de la situation économique européenne...

- Patrick Artus,  directeur de la Recherche et des Études de Natixis   
"La Grèce a un problème de  solvabilité, l'Italie et l'Espagne, un problème de liquidité"


Regardez aussi cette vidéo de Nicolas A. Vernicos, président de Vernicos Maritime Group et président de l’International Chamber of Commerce (ICC) de Grèce qui avoue que tous les milliards déversés sur son pays n'ont servi à rien.
Il évoque aussi que la Grèce est un laboratoire de l'Eurozone pour tester les solutions de lutte anti-crise à appliquer aux autres pays (je pense que ses compatriotes grecs vont particulièrement apprécier le terme "laboratoire" et qu'ils sont piégés en Europe comme des... rats de laboratoire...).


mercredi 18 janvier 2012

(Vidéo) Voici comment BFM TV nous prépare à l'Armageddon européen

2 commentaires:
Cette vidéo d'introduction à l'émission spéciale sur BFM TV "Un monde en faillite" (cela ne s'invente pas !) nous donne un scénario parfaitement plausible de la continuité de la crise actuelle.

Le déclin final se poursuit et "rien n'y personne ne pourra s'y opposer"...

mardi 17 janvier 2012

Equation du jour : EuroDebt ²+ Unicredit = Boum !

1 commentaire:
Suite au déclassement massif de Standard & Poor's de plusieurs nations de l'Eurozone vendredi, le "Doc" Jim Willie de goldenjackass.com nous livre ses réflexions sur la crise de l'euro et surtout, le niveau de risque de faillite du système bancaire mondial.


Jim Willie est le fondateur de GoldenJackass.com qui délivre des rapports hebdomadaires à ses clients en exposant la corruption du système bancaire occidental, et publie également un bulletin appelé : la lettre "Hat Trick" ("coup du chapeau").


A ses yeux, le déclassement le plus important est celui de la France.
"Ne nous leurrons pas. Nicolas Sarkozy est en grande difficulté. Ces plans d'austérité sont des pilules empoisonnées: elles conduisent à une pire récession. Elles se traduisent par des suppressions d'emplois et par le creusement des déficits".
"UniCredit ne tient qu'à un fil. Nous n'avons pas d'accès complet à leur portefeuille, mais tout porte à croire qu'ils sont titulaires d'un lot important de papier toxique".

La prochaine sur la liste des faillites est vraisemblablement UniCredit. Et quand cela arrivera, les banques zombies françaises suivront : , BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole (lisez ceci, Crédit Agricole se négocie à 23% de sa valeur comptable. Et pourtant, l'Autorité bancaire européenne a conclu le mois dernier qu'elle n'avait pas de déficit en capital !)
"Ces banques sont empoisonnées de dette espagnole, italienne et grecque... Puis viendra le tour de plusieurs banques de Londres. Tout est inter-connnecté !
Même la Commerz Bank en Allemagne ne sera pas épargnée !"

Fitch envoie d'ailleurs un signal clair aux marchands de dettes : faîtes-une croix sur la dette grecque car le pays ne sera pas en mesure de rembourser ses obligations arrivant à échéance le 20 Mars...

Pendant ce temps-là, les émeutiers envahissent les rues de Rome, Athènes et Bucarest...



Olivier Delamarche explique la notion de triple A par FranceDomTom

vendredi 13 janvier 2012

ALERTE INFO : La France vient de perdre son triple A

Aucun commentaire:
La France vient de perdre son triple Ah, Ah, Ah....et la ville de Paris va suivre... ainsi que toute sa chaîne de Ponzi bancaire. (vu sur LeMonde)

La fin du FrankensteinEuro est proche mes chers lecteurs !


Visionnez aussi cette vidéo qui vous explique pourquoi la France est le maillon faible de l'Europe...



Christian Saint Etienne - France: Nous avons le... par MinuitMoinsUne

mercredi 11 janvier 2012

11 Septembre européen : UBS nous conseille de préparer "nourriture, arme et métaux précieux"...

1 commentaire:
Selon un rapport d'UBS, l'économiste Larry Hatheway pense qu'un effondrement de la zone euro se traduirait par un scénario de "fin du monde".

En Septembre 2011, M. Hatheway et ses collègues, Paul Donovan et Stéphane Déo, ont publié un rapport qui prédit une issue désastreuse si une seule nation européenne devait quitter la zone euro. Les économistes envisageait une perte de 20% du produit intérieur brut pour les pays créanciers (par exemple en Allemagne), et une perte de 40% pour les pays débiteurs (par exemple la Grèce).

Mais M. Hatheway dit à présent que cela pourrait être bien pire...

Selon lui, "les coûts réels pourraient bien être plus élevé",

"Une fois que l'Europe (et l'économie mondiale) se trouvera en dépression, la politique ne pourrait probablement pas arrêter le déclin. Les systèmes financiers seront brisés et les économies ruinées sont les résultats d'une déflation prolongée, voire pire."

M. Hatheway poursuit en disant que la zone euro était "viciée" dès le départ. Mais à ses yeux, la douleur qui résulterait d'un effondrement de l'union monétaire dépasse de loin la volatilité actuelle qui résulte des tentatives de sauvetage.

"Une fois qu'un pays quitte la zone euro, les résidents d'autres pays membres risquent de conclure que leur pays pourrait être le prochain à le faire", explique t-il. "La logique dicte que la population va envoyer ses richesses à l'étranger, résultant d'une ruée sur leurs banques nationales, déclenchant un effondrement de leurs secteurs financiers et de l'économie"

Si le monde est confronté à un effondrement de la zone euro, M. Hatheway donne un aperçu de ce que pourrait devenir la situation macro-économique mondiale.

D'après lui, les gens devraient se préparer à un effondrement de la zone euro, et propose la solution suivante:
"Je suppose qu'il pourrait y avoir certains éléments d'actif digne de considération tels que les métaux précieux, par exemple. D'autres métaux pourraient être aussi des investissements judicieux : Parmi eux des conserves et des armes de petit calibre. "

mardi 10 janvier 2012

Grèce : Panique bancaire en cours... de contagion en France

Aucun commentaire:
ZeroHedge révèle que la panique bancaire bat son plein en Grèce depuis Août 2011. Au rythme des retraits, les banques vont se retrouver avec des dépôts à ZERO sous 48 mois. Voilà une nouvelle qui va rassurer les actionnaires du Crédit Agricole qui ont fait un chèque (en bois) de 2 milliards pour renflouer leur filiale Empori-Toute-Rikiki.

L'année n'est pas encore terminée, et déjà les banques de la Grèce ont perdu 36,7 milliards d'euros de leur base de dépôts en 2011. Et 64,6 milliards depuis début 2010... . 

En Octobre, environ 3,5 milliards d'euros ont été retiré des banques grecques et sont susceptibles d'avoir été déposé dans un coffre au cœur de la Suisse, ou convertis en divers métaux inertes et enterrés quelque part dans la cour arrière.

La bonne nouvelle: 
les retraits sont juste d'un peu plus de la moitié de ceux enregistrés en Octobre, qui étaient de 6,8 milliards d'euros.

La mauvaise nouvelle: 
A ce rythme de retraits, les banques grecques auront leurs dépôts à zéro dans environ 4 ans. 

Est-ce que la troïka de Bruxelles pourra maintenir son économie indéfiniment ?... 

Toute confiance envers les banques du pays est maintenant perdue et la Grèce est officiellement une économie zombie.

Le fait que le déficit du pays sur le PIB est en passe d'être re-re-revu encore plus élevé n'est même plus significatif : l'économie grecque et ses secteurs bancaires sont désormais officiellement morts.

Nous avons beaucoup de compassion envers ceux qui ont encore de l'argent dans les banques, tout comme l'or des années 30 en Amérique où toute trésorerie résiduelle pourrait être bientôt "séquestrée" à des fins de sécurité nationale. (Traduit du site ZeroHegde.com)



Note de Gold-Up

Mais Bruxelles et le FMI font pression pour un effacement supérieur... 60...80...90 % ? 

Le Lehman-Crédit-Agricole-Brothers approche et pourrait survenir avant la fin-février...

Cette note de l'AFP est très clair, les clients-sociétaires de la banque verte devraient en tenir compte dans leur stratégie d'épargne:  
"Les importants détenteurs d'obligations d’État grecques, les établissements bancaires du pays devraient ainsi essuyer, à cette occasion, de lourdes pertes pouvant, dans certains cas, mettre en péril leur survie et aboutir à leur nationalisation."

Et ce papier sur 20minutes :
"Toutes les banques grecques sont en train de procéder à des opérations de recapitalisation, confrontées à de lourdes pertes ou même pour certaines à des perspectives de faillite ou nationalisation dans le cadre de l'énorme plan d'échange de dette en cours de négociation entre l’État et les institutions privées qui détiennent des titres souverains."

Chers Lectrices, Chers Lecteurs, adoptez ce principe de précaution : videz vos comptes épargne avant qu'une fermeture bancaire pour cause de "panne de liquidités" de plusieurs jours vous empêche d'accéder à vos économies avant la première semaine de février.

La banque Rothschild vous souhaite ses meilleurs voeux... de surendettement

1 commentaire:

Georges Pompidou, Président de la République de 1969 à 1974 et surtout, associé extérieur de la Banque Rothschild, communiqua ses vœux télévisés pour la nouvelle année 1973.
Vous découvrirez dans cette vidéo que notre banquier-président se réjouit du grand emprunt qui fera, sans nul doute, le succès économique de ses amis employeurs.



En fouillant dans les documents publics du Sénat, j'ai découvert que cet emprunt à 7% de 50 milliards de francs indexé sur l'or (cela ne s'invente pas...) s'est transformé en véritable cauchemar financier pour les finances publiques durant les 14 années suivantes !

En 1988, cette lumineuse idée provenant du cerveau d'un salarié-banquier (dont le métier est de créer de l'argent avec rien) et Président de la République en CDD (dont le métier est de ne rien créer avec de l'argent) a subi une hausse d'intérêts annuels multipliée par 7 entre 1974 et 1988.


Pour reprendre les termes des sénateurs français en poste en 1987 : Le lien du Sénat est ici
"Les intérêts versés sont passés de 455 millions de francs en 1974 à 3,58 milliards de francs en 1987. Alors que l'Etat n'a pas encore commencé à rembourser le capital, le coût cumulé de cet emprunt en intérêts s'élève déjà à 34,05 milliards de francs et, en janvier 1988, l'Etat devra honorer, une seule fois, une échéance de plus de 50 milliards de francs."

Un GOUFFRE !

J'imagine ce que devaient se dire les sénateurs : "Oups, je crois que tonton Pompon nous l'a bien mis dans l'os... Comment va-t-on pouvoir faire pour payer tout çà sans toucher aux avantages sociaux ou des hausses d'impôts ?"

Nous apprécions également cette phrase :

"Comme l'ensemble des emprunts d’État arrivant à échéance, l'emprunt 7 p. 100 1973 devra être financé par des emprunts nouveaux".

Devinez comment le Ministère de l’Économie a choisi de financer le capital de ce grand emprunt toxique arrivant à échéance ?...
...

Réponse : En rachetant la dette par de nouvelles dettes, fastoche !

Comme quoi, les actifs toxiques ne datent pas d'hier mes chers lecteurs !

La dette publique a la particularité d'être une arme de destruction massive à retardement particulièrement efficace lorsqu'elle se fait refinancer par de nouvelles dettes. Le piège se pose facilement puisque tout le monde apprécie ses bienfaits immédiats, puis il se referme lentement année après année autour du coup des contribuables... jusqu'à étouffer leurs proies...
 
Mais, Monsieur le Juge, çà sent l'escroquerie à grande échelle si je lis cela sur Wikipédia ?

La cavalerie est un processus financier où de nouveaux emprunts servent sans cesse à rembourser les emprunts antérieurs. Le système s'écroule lorsque l'emprunteur n'obtient pas le Nième prêt : il sait alors qu'il ne pourra pas rembourser l'emprunt précédent. La cavalerie est une tentation pour des acteurs économiques au départ honnêtes mais confrontés à des difficultés qu'ils croient passagères. Si c'est bien le cas, ils pourront se tirer d'affaire et tout rembourser – et personne n'aura matière à se plaindre, ni même à s'en douter. Dans le cas contraire, la chute sera retardée mais n'en sera que plus brutale.
Remarquez en bas de la page de Wikipédia dans la rubrique "Voir aussi" : "Chaîne de Ponzi" et "Dette Publique"... Je trouve cela absolument énorme de faire ce rapprochement sur une encyclopédie !

En d'autres termes, notre pays use ouvertement de criminalité financière (cavalerie) depuis presque 40 ans en versant la majorité de nos impôts au profit des intérêts bancaires...

Si vous êtes avocat (avec un gilet pare-balles) et déterminé à faire cesser cette mascarade pour le bien public de nos enfants et petits-enfants, vous savez ce qu'il vous reste à faire...

Pour que Pompon le Président-Banquier vous présente ses vœux, remplacez le terme "1973" par le terme "2012" dans la vidéo...

En ce qui concerne son appartenance aux "officines" américaines, je vous laisse commenter...





Bonne Année à Tous(tes) !

lundi 9 janvier 2012

(Vidéo) Mike Maloney : "Nous sommes à l'aube de la plus grande opportunité de l'Histoire"

Aucun commentaire:
Une nouvelle vidéo pédagogique de Michael Maloney, spécialiste des métaux précieux du site Goldsilver.com et auteur du célèbre livre "Guide To Investing in Gold and Silver"

"La dernière fois que notre masse monétaire s'est contractée à ce point, c'était pendant la Grande Dépression."
"Nous avons imprimé 4 fois plus de dollars-papier depuis 2008 que durant les 200 dernières années."

vendredi 6 janvier 2012

Chronique du 11 Septembre Européen...

6 commentaires:

L'euro s'apprête à disparaître et rejoindre les devises disparues comme le sesterce ou les colliers de perles de l'Âge de Pierre. À ce stade, plusieurs grandes nations européennes sont sur le point de faire défaut, leur système financier déborde de dettes et d'actifs toxiques, et la plupart des grandes banques européennes sont aussi bien exploitées que Lehman Brothers juste avant son effondrement. La plupart des européens n'ont tout simplement pas saisi la gravité de ce qui se passe. Chronique du 11 septembre européen...

Jusqu'où allons-nous voir le déclin de l'euro?

Julian Jessop, de Capital Economics s'attend à ce que l'euro s'effondre beaucoup plus bas... Lire ici sa vision sur la Wall Street Journal...

"Nous nous attendons à une profonde récession prolongée dans la zone euro. Les doutes sur la survie même de l'euro sont susceptibles d'être un frein à la monnaie. Nous pensons que l'euro devrait tomber à environ 1,10 $ d'ici la fin de l'année."

D'autres sont encore plus pessimistes :

Le patron du portefeuille mondial de la gestion obligataire PIMCO estime que l'euro va aller encore plus bas...

"La parité avec le dollar l'année prochaine est une possibilité"

Soit 1 dollar pour 1 euro !

Mais le déclin de l'euro n'est qu'une partie de l'histoire. La vérité est que l'Europe est au bord d'un effondrement financier qui pourrait être bien pire que celui des années 30...


- UniCredit s'effondre de plus de 30% en 5 jours (voir mon flash info d'hier).

- Intesa Sanpaolo, a également chuté de 7,3% jeudi dernier.

- Les 3 grandes banques françaises insolvables sont tombées d'au moins 5% hier.

- Même les actions des banques allemandes tombent comme des pierres. Commerzbank a chuté de 4,5% et Deutsche Bank de 5,6%

-Le rendement des obligations italiennes à 5 ans est de retour au-dessus des 6% et le rendement des obligations italiennes à 10 ans dépassent de nouveau les 7%. Les analystes (les vrais) de toute l'Europe insistent sur le fait que la dette italienne n'est pas soutenable à des taux aussi élevés.




L'attaque du European Trade Center nié par la press-titution
Une crise financière d'ampleur historique se déroule en ce moment-même en Europe et le sujet n'est même plus abordé dans les journaux !

Notre système monétaire est basé sur la confiance et cette confiance n'existe plus... 

Nous devons tous admettre que l'euro est un échec ....

Alors que le très célèbre journal "Foreign Affairs" titre : "L'échec de l'Euro : La petite monnaie qui n'aurait pas pu exister"
L'euro doit être reconnu comme une expérience qui a échoué. Cet échec, s'est produit après un peu plus d'une douzaine d'années de vie, ce n'est pas un accident ou le résultat d'une mauvaise gestion bureaucratique, mais plutôt la conséquence inévitable d'imposer une monnaie unique sur un groupe très hétérogène de pays. 

Les conséquences économiques néfastes de l'euro sont visibles. La crise des dettes souveraines dans plusieurs pays européens, la condition fragile de grandes banques européennes, les niveaux élevés du chômage dans la zone euro, et les importants déficits commerciaux prouvent que l'euro doit mourir avant que les peuples ne meurent d’asphyxie et se déchirent dans une effroyable guerre civile.

Selon un rapport produit par le Crédit Suisse, la banque helvétique va droit au but... La fin de l'euro et une panique bancaire sur les plus grandes banques européennes peut se produire probablement à la mi-Janvier :

"Il semble que nous sommes entrés dans les derniers jours de l'euro tel que nous le connaissons actuellement. Cela ne signifie pas qu'une rupture est probable, mais cela veut dire que des choses extraordinaires auront certainement besoin d'arriver. Probablement à la mi-Janvier pour empêcher la fermeture progressive de tous les marchés de la zone euro, des obligations souveraines, potentiellement accompagné d'une panique sur les banques les plus solides. "

Mes chers lecteurs, nous approchons de la phase de fusion de cette crise.


L'équation est simple ....


Austérité brutale 
Niveau toxique des dettes gouvernementales 
Hausse des rendements obligataires généré par 
le manque de confiance dans le système financier 
Surendettement massif des banques
Resserrement monstrueux du crédit 
____________________________________

= Implosion financière de dimension historique



Cette bombe à retardement est sur le point de dévaster l'économie mondiale dans son ensemble.

Personne ne sait quand l'implosion se passera, mais chacun sait, dans son for intérieur, que c'est inévitable.

Alors gardez un oeil sur l'euro.

Son déclin ne fait que commencer... Attachez vos ceintures...

jeudi 5 janvier 2012

2012 : L'apocalypse économique permettrait-il l'avènement de la pensée unique ?

Aucun commentaire:
Voici une vidéo de Jean-Michel Groven sur l'apocalypse économique qui vous permettra d'étoffer votre bibliothèque sur votre éveil personnel avec son livre "2013 l'apocalypse économique : L'hyperclasse mondiale à l'assaut de l'économie et de la démocratie"

"On n'a plus le droit de penser librement"


"Une nouvelle classe mondiale, une nouvelle hyper-élite doit émerger"

"La nouvelle élite veut créer un salaire mondial unique qui va nous tuer."





Jean-Michel Groven sur l'apocalypse économique... par webtele-libre


FLASH INFO - 11 SEPTEMBRE EUROPÉEN -  en rapport avec cette vidéo :   

Les banques (dindes de Noël) sont clairement attaquées. Comme je vous l'indiquais dans mon article du 2 décembre, les dindes étaient bien dodues et à point pour les fêtes. 

Elles passent maintenant à la casserole !

J'ai même un ami qui a osé me dire avant-hier "Oh, tu sais Lionel, je pense que la crise est derrière nous, on n'entend plus parler de la crise ni des dettes". 

Je pense que la lobotomisation "achète, achète, achète" des fêtes de fin d'année par la press-titution française a bien fonctionné sur lui. Malheureusement, la réalité est entrain de lui donner tort et attendez-vous au Lehman Brothers européen...

Sans rancune, mon ami T... !

Si vous savez comment le système fonctionne, tout est prévisible mes chers lecteurs... et attendez-vous à l'imprévisible...

- Unicredit a dû suspendre sa cotation boursière pour éviter de se prendre le mur de la banqueroute après avoir chuté de près de 12% en une seule journée à la Bourse de Milan.  

Le titre perd encore plus de 17% aujourd'hui ! Avec une augmentation de capital qui est entrain de virer au cauchemar, son PDG joue au poker menteur avec les médias pour séduire ses investisseurs (quel escroc !)...

Une chute (euh... un crash) de plus de 30% en 5 jours (voir le graphique sur la fiche de l'action ici). Évidemment, ce n'est pas sur la 1ère chaîne de (dés)information de France (BFM TV) que vous verrez ce genre d'info, et encore moins sur la Grande Corrompue, TF1... Ils préfèrent vous passer en boucle tout ce cirque sur les campagnes prostitudentielles des uns et des autres...

Apprêtez-vous à élire le président qui devra annoncer la faillite de la France...

- Vous avez entendu parler de la Grèce ???... Voici des nouvelles, sur PressEurop
- L'Euro s'est effondré sous le niveau des 1,28 $ pour 1 euro. (pour la super-élite, la monnaie unique européenne doit absolument tomber avant la monnaie de réserve internationale, le pécu-dollar)
 
- Selon un trader parisien, la Deutsche Bank serait en grande difficulté et aurait un besoin d'aide urgent suite à la chute de l'Euro lui rendant les financements en dollars plus élevés.

- Société Générale continue d'imploser avec une nouvelle vague de largage de personnel (880 postes en France)
 
- Clients sociétaires du Crédit Agricole : vous venez de faire un chèque (en bois) de 2 milliards d'euros à la Grèce (dont vous ne reverrez plus jamais la couleur) dans sa filiale insolvable Emporiki-Ponzi qui ne devrait pas passer le mois de Mars (je trouve cette phrase rigolote de la direction juste pour dire aux traders de ne pas trop les étriper sur les marchés : "Cette augmentation de capital n'a aucun impact sur le ratio de solvabilité du groupe Crédit Agricole").

(Vidéo) Antal Fekete : Interview exceptionnelle avec 3 conseils de survie !

3 commentaires:
Nous sommes dans une situation pire qu'en 1789 lors des Assignats ! Notre système s'effondre de la même manière... mais en pire (la population n'avait pas de crédits à la consommation ni de cartes de crédit à l'époque)... Antal Fékété est un consultant économique écouté auprès des Hedge Funds et des banques centrales utilisant les métaux précieux comme support d'investissement.

Durant cette interview, il révèle 3 conseils importants à propos de notre préparation familiale à l'effondrement économique :

1- Acheter de l'or et de l'argent pour nos échanges commerciaux lors de l'effondrement de nos systèmes de support (et notamment, lors d'un manque d'approvisionnement des stocks alimentaires): 
"L'or est très dangereux, vous pourriez être tué si vous achetez de la nourriture avec votre or. Faîtes vos échanges avec des pièces d'argent."

2- Les Euros dans nos poches n'ont pas la même valeur
"Si un billet en Euro comporte un "x", cela signifie qu'il a été émis par la Bundesbankallemande, le "y" est la Banque Centrale grecque. Certains  commencent à trier leurs Euros en fonction de cela. De plus en plus de gens commencent à faire cela."

3- Cultiver un potager en campagne:  
"Vous devez avoir une terre cultivable hors des villes, l'acheminement en nourriture pourrait être perturbé. De plus, si vous devez vous enfuir des villes pour votre sécurité personnelle, vous devez être en mesure de cultiver votre propre nourriture"




>>> Commander Le Retour au Standard Or de Antal Fekete

NB: Merci au commentaire de Horus qui nous a fourni la page où se trouve la classification des billets ici :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Billets_de_banque_en_euro
Bon triage !


Vous pouvez encore télécharger gratuitement
16 Secrets pour Survivre à l'Hyperinflation (PDF)
1- Comprendre les dangers réels qui menacent notre système économique
2- Avoir les 16 bons réflexes qui feront toute la différence
3- Savoir communiquer cette situation à votre famille, amis et contacts
(Vos coordonnées sont en sécurité, et je déteste les spams autant que vous)

Continuez votre lecture :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...