vendredi 30 mars 2012

Hervé Juvin : "Le temps des assassinats au nom de la colonisation financière ne fait que commencer"

1 commentaire:
Hervé Juvin est un économiste français et président de la société Eurogroup Consulting spécialisée dans le consulting financier. D'après lui, la puissance financière mondiale, dont la City de Londres et Wall-Street sont les bras armés,  agissent comme des colonisateurs esclavagistes des terres riches en ressources de toutes sortes.

"Nous voyons bien ici la fable du tout commerce qui s'effrite, qui s''effondre, et qui nous révèle l'immense mensonge sur lequel est fondé la mondialisation. Quand le commerce s'apparente au commerce colonial, à la prise de gage, à la réduction en esclavage des populations locales, à la dépossession de leurs terres, de leurs eaux, de leur droit à vivre dans leur pays, des indigènes des territoires colonisés, cela peut conduire à la guerre parce que cela intègre l'exercice de la violence pour le maintien dans le temps des droits financiers acquis."









samedi 24 mars 2012

Réserve Fédérale de Dallas : "Les banques géantes insolvables tuent notre économie et la démocratie"

2 commentaires:
Depuis plusieurs années, de nombreux économistes de haut niveau et des experts financiers sont convaincus qu'à moins de démanteler les banques géantes de notre économie, il sera impossible de retrouver une véritable stabilité économique, les réformes seront bloquées, la démocratie et la primauté du droit seront corrompues.




Le Président de la Federal Reserve Bank de Dallas,  Richard Fisher, fait partie de ceux qui souhaitent le démantèlement des banques géantes insolvables.

Vous trouverez également ici la liste des experts financiers et autres économistes ayant le même avis sur le fait que la seule solution pour sauver l'économie mondiale est de mettre en faillite les banques géantes insolvables... 


Ce genre d'info est totalement INVISIBLE  
des médias dominants !


Richard Fisher a seulement évoqué ce point à titre privé... enfin, jusqu'à présent...

Et cette semaine, surprise ! Fisher et son directeur de recherche de la Fed de Dallas et vice-président exécutif, Harvey Rosenblum, publie une communication officielle de la Fed de Dallas en appelant au démantèlement immédiat des "Too Big To Fail" (Trop Grosses Pour Faire Faillite). 

Comme le défend d'ailleurs, le français et ancien de la COFACE, Jérôme Cazes, lors d'une interview sur une chaîne spécialisée...



La Fed de Dallas confirme que les banques géantes insolvables tuent notre économie et la démocratie

Voici la lettre que Richard Fisher a publié sur le site officiel (à lire en anglais ici)

Lettre du Président

Si vous appliquez un "Too Big to Fail"  pour votre banque et qu'elle est connue sous le terme "d'institution financière d'importance systémique", je doute que vous allez apprécier la lecture de cet essai qui est un rapport annuel écrit par Harvey Rosenblum, directeur de Département de la Recherche de la Fed de Dallas, vétéran de la Réserve Fédérale, hautement considéré depuis 40 ans et ancien président de l'Association nationale des Sciences Économiques des Affaires.


Nous finissons par oublier avec le passage du temps. Pourtant, il est important de rappeler que c'est en reconnaissant la position précaire dans laquelle les banques "Too Big to Fail ont placé notre économie en 2008 que le Congrès américain a adopté la loi Dodd-Frank et le Consumer Protection Act (Dodd-Frank) . Alors que la loi a établi un certain nombre de caractéristiques nouvelles macroprudentielles pour aider à promouvoir la stabilité financière, son objectif primordial, comme il est indiqué sans ambiguïté dans son préambule, se termine par un "Too Big to Fail".


Toutefois, la loi Dodd-Frank ne supprime pas la possibilité d'un "Too Big to Fail". En effet, il est de notre point de vue à la Fed de Dallas qu'elle peut en fait perpétuer une tendance déjà dangereuse de la concentration croissante de l'industrie bancaire.
Plus de la moitié des actifs du secteur bancaire sont dans les livres comptables de seulement 5 institutions.
Les 10 plus grandes banques représentent maintenant 61% des actifs bancaires commerciaux, beaucoup plus que les 26% d'il y a seulement 20 ans.
Leurs actifs combinés sont équivalent à la moitié du PIB de notre pays. En outre, comme Rosenblum a fait valoir dans son essai, il y a des signes que la complexité et l'opacité de la loi Dodd-Frank peuvent même être contre-productif de la reprise économique. En plus de demeurer une menace persistante pour la stabilité financière, ces méga-banques  entravent de manière significative la capacité de la Réserve fédérale de mener à bien la politique monétaire.

Elles ont été pointé du doigt en amplifiant la crise financière, et leur présence continue à jouer un rôle important dans la prolongation de notre malaise économique. Il y a de bonnes raisons de croire que cette reprise soit  restée désespérément lente par rapport aux périodes suivantes des récessions précédentes, et je crois que cette situation n'a pas de lien avec la Réserve fédérale.
Depuis le début de la Grande Récession, nous avons entrepris un certain nombre d'initiatives, et avec une certaine orthodoxie, nous avons mené des actions pour faire revivre et relancer l'économie. Comme j'aime à le dire, nous avons rempli le réservoir "avec beaucoup de carburant pas cher à haut indice d'octane". Mais comme n'importe quel mécanicien pourrait vous le dire, il faut plus qu'un simple carburant pour propulser une voiture.

La nature d'une reprise terne est certainement le sous-produit de la flèche de la dette qui a précédé la Grande Récession, comme c'est le cas de l'incertitude excessive qui entoure les actions, ou plutôt, l'inaction de nos autorités fiscales à Washington. Mais pour reprendre une analogie de Rosenblum, "s'il y a de la boue sur un vilebrequin ayant la forme de pertes et de créances douteuses dans les bilans des banques "Too Big to Fail", le lien avec le capital bancaire qui graisse le moteur de la politique monétaire ne fonctionne pas correctement pour conduire l'économie réelle".
Aucun montant de liquidité fournie par la Réserve fédérale ne peut changer cette situation.

Peut-être, l'effet le plus dommageable pour propager le "Too Big to Fail" est l'érosion de la foi dans le capitalisme américain. Divers groupes allant du mouvement Occupy Wall Street au Tea Party soutiennent que le gouvernement ayant procédé au sauvetage d'institutions financières téméraires est socialement et politiquement offensif.
Nous avons constaté à maintes reprises qu'Occupy Wall Street et les mouvements du Tea Party ont un terrain d'entente pour mettre fin aux opérations de sauvetage pour briser les grandes banques. D'un point de vue économique, ces sauvetages sont certainement dangereux pour le fonctionnement efficace du marché.

Je vous encourage à lire cet essai. Les institutions "Too Big to Fail" ne font qu'amplifier et prolonger la récente crise financière et demeurent un obstacle à la pleine reprise économique et l'intégrité même du capitalisme américain.

Il est impératif que nous mettions fin aux "Too Big to Fail". À mon avis, la réduction au fil du temps des effectifs dans les institutions mastodontes peuvent être prudemment gérées et réglementées à travers les frontières et c'est la réponse politique appropriée. C'est alors seulement avec ce processus de «destruction créatrice» que l'Amérique mettra au point une efficacité telle qu'elle conduira notre pays à une réalisation économique sans précédent en travaillant à merveilles dans le secteur financier, comme elle le fait ailleurs dans notre économie. C'est alors seulement que nous aurons un système financier juste et approprié pour servir de lubrifiant à l'économie aussi dynamique que celle des États-Unis.

Dans l'accompagnement du rapport , la Fed de Dallas perçoit les institutions ayant bénéficié d'un "Too Big to Fail" comme une perversion grave du capitalisme :

En tant que nation, nous sommes confrontés à un choix distinct. Nous ne pouvons perpétuer les "Too Big to Fail", avec ses inégalités et ses dangers, et nous pouvons y mettre fin. L'élimination des "Too Big to Fail" ne sera pas facile, mais la vitalité de notre système capitaliste et la prospérité à long terme pèsera dans la balance.

***
La cupidité a conduit des esprits juridiques innovants à repousser les limites de l'intégrité financière hors des bilan des entités et d'autres expédients comptables. Des pratiques qui ne sont pas nécessairement illégales étaient certainement trompeuses, du moins c'est la conclusion de nombreuses enquêtes post-crise.

***

Certaines institutions sont des Mammouths construites sur une fondation de leviers qui déstabilise l'économie, mais ces pratiques sont toujours bénies par les économistes orthodoxes .

***

Ne vous méprenez pas à ce sujet: Un plan de sauvetage est un échec, juste avec une étiquette différente.

Note de Gold-up : Une telle confidence m'amène à penser que de grosses entités bancaires sont sur le point d'être mises à mort pour laver la FED de tout soupçon sur la création de dettes pourries, grotesques et non-remboursables (voir graphique à gauche).

N'oubliez pas qu'une banque centrale crée à partir de rien (pardon... un clic de souris) le capital nécessaire aux banques et en tire un profit !



Cette lettre ressemble plus (selon moi) à une confession d'un repenti de la mafia souhaitant sauver sa tête lorsque viendra l'heure des comptes...

ATTENTION : Veuillez ne pas transmettre cet article à votre banquier (s'il travaille dans une banque à caractère systémique), il risquerait de ne pas atteindre ses objectifs commerciaux... pour cause de déprime...

jeudi 22 mars 2012

(Vidéo) Olivier Delamarche : "Faire croire au peuple que tout va bien !"

Aucun commentaire:
"Les niveaux des indices ne sont absolument pas justifiés"


Investisseurs en actions, prenez vos bénéfices et attention au retour de manivelle de la photocopieuse de la FED et sa succursale de Francfort après les élections !

Remarquez les ricanements de l'insolent Guillaume qui s'amuse à donner des leçons de gestion à Olivier pendant que les indices montent à grands coups de planches à billets...


Olivier Delamarche - Les politiques: faire... par warrant

mardi 13 mars 2012

(Vidéo) Jérôme Cazes : Votre banquier met en danger votre argent

Aucun commentaire:

Ancien directeur général de la COFACE, Jérôme Cazes se fait évincer du groupe par l'actionnaire majoritaire Natixis en 2010 après plusieurs années de bons et loyaux services pour les raisons que vous découvrirez dans cette vidéo. Après avoir vécu au cœur du système bancaire pendant des années, il fait partie des "indignés de la spéculation financière" et dénonce les abus de de la banque-casino sous couvert de la banque-réseau à travers son livre "fiction" 555, jeudi rouge...

Il est aujourd'hui consultant et enseigne à HEC...

"J'ai vu comment le système dérapait"

"En ce moment, si vous travaillez dans une banque, vous vous faîtes engueuler par votre patron si vous vendez du crédit. Pour en faire, il faut avoir vendu 50 produits à forte marge à côté, sinon on est au mauvais banquier"

"Ils jouent avec notre argent, le fonds de garantie des dépôts est incapable de faire face à la faillite d'une grande banque"
"Nous avons des techniques de gestion des problèmes qui sont celles de l'âge des cavernes"


samedi 10 mars 2012

Déclenchement des CDS grecs: Le montant des contrats seraient supérieurs au PIB américain

3 commentaires:
Un choc financier 5 fois plus violent que 2008 aura-t-il lieu la semaine prochaine ? La décision de l'ISDA est sans équivoque (pour une fois) : "Restructuring Credit Event Has Occurred with Respect to The Hellenic Republic" (un événement de restructuration de crédit s'est produite pour la République hellénique). D'après Jim Sinclair, le montant total des CDS grecs vendus sur le marché mondial ne serait pas de 3,5 milliards de dollars mais d'au moins 18 000 milliards de dollars...

L'agence Fitch a placé hier le subprime souverain grec en défaut de paiement partiel et l'ISDA approuve un événement de crédit permettant le déclenchement des CDS (document officiel ici).

Au passage, j'ai noté que les analystes financiers du Figaro ont de sérieux problèmes d'appréciation (à moins que d'expliquer la vérité aux lecteurs leur coûte un licenciement pour faute lourde) :


... alors que les lecteurs de Gold-up savent depuis des semaines que les CDS grecs seront déclenchés !...

Messieurs les analystes du Figaro, relisez attentivement les articles du 1er février, du 18 février, ou du 28 février. Sur ce dernier article, vous avez oublié de porter à la lecture du public que la BNP était convaincue à plus de 93% que les CDS grecs seraient activés alors que vous annonciez le 15 février que la banque a réalisé "6 milliards d'euros de bénéfice malgré la crise"...

De plates excuses seraient la moindre des choses pour le respect de vos abonnés-investisseurs...

CDS grecs = 1,3 PIB des USA ?
L'équipe d'experts de Jim Sinclair Mineset qui travaillent au cœur des marchés financiers depuis des décennies, prévient que l "événement de crédit" en Grèce s'élève à bien plus de 3,5 milliards de dollars comme rapporté par les médias dominants

Sinclair précise que lorsque les CDS seront déclenchés, cela pourrait entraîner le sauvetage d'urgence de 8 banques internationales, au moyen de swaps par la Fed qui se compteraient en milliers de milliards de dollars.

Sinclair annonce que la presse utilise le mot "défaut", alors que l'ISDA utilise le mot "enchère". De toute évidence, la quantité de CDS grecs en circulation est infiniment plus élevée que les 3,5 milliards de dollars cités

Interviewé par KingWolrdNews, Jim estime qu'ils représenteraient au moins 50% des 37 000 milliards de dollars d'encours des CDS mondiaux...soit plus de 18 000 milliards de dollars !

Il poursuit que les rapports précisant que cet événement est un petit événement de marché est une idée totalement fausse.

Les 3,5 milliards annoncés est un chiffre annoncé par le "US Comptroller of the Currency" (organisme américain de contrôle monétaire) qui ne tient pas compte des CDS vendus hors des États-Unis par des filiales bancaires "non-consolidées" par une banque américaine... 

Mais le public doit savoir que les filiales non consolidées ont été les principaux émetteurs...

L'événement de crédit avec le jeu des CDS, va générer d'importantes opérations de swaps de la Fed en direction de la BCE car la Fed est le seul prêteur de dernier ressort. Ces fonds seront ensuite redirigés vers des filiales et des banques étrangères. 

Et comme vous savez que la BCE est pire que la FED, les européens vont donc être endettés dès la semaine prochaine de milliers de milliards d'euros avec la bénédiction de la Réserve Fédérale américaine...

Pour Jim, les swaps d'urgence de la Fed pourraient donc atteindre des milliers de milliards de dollars. Ceci est basé sur sa conviction que le chiffre de 3,5 milliards de dollars est inexact. 

Le 30 janvier dernier, il publiait sur son blog que le défaut de paiement sur les CDS pouvait mettre en faillite les 5 plus grandes banques américaines...

Le système financier va devoir donc créer des milliards à partir de rien tout en mettant en faillite un ou plusieurs acteurs pour régler la facture grecque...

Le "Lehman Brothers Européen" va-t-il se matérialiser d'ici les prochains jours ?

Ce type d'événement est idéal pour accélérer notre entrée dans l'enfer hyper-inflationniste...

vendredi 9 mars 2012

USA : L'Etat du Wyoming vote le projet de Loi "Apocalypse"

2 commentaires:
Cet État limitrophe au Montana, autrefois peuplé par de nombreux groupes amérindiens est situé au nord-ouest dans les Grandes Plaines. Il est aujourd'hui l’État le moins peuplé des USA et aussi le mieux géré d'Amérique du Nord. Son législateur républicain, David Miller vient d'introduire le projet de loi numéro 85: "Apocalypse". Ceci pour préparer ses concitoyens à l'effondrement complet de l'économie et de la structure sociale américaines.

Une BAD (Base Autonome Durable) de 253 000 km2. 

Waw, de quoi faire rêver les lecteurs de Piero San Giorgio !





David Miller a déclaré au Star-Tribune que :
"Les choses peuvent se dérouler rapidement, regardez la Libye, jetez un œil à l’Égypte, observez bien ces situations".
"Nous n'aurions pas le temps de se rencontrer en tant que législateur ou même lors d'une session extraordinaire pour apporter une réponse à un tel événement."

Bill Miller cherche à créer une force intérieure autonome  de "continuité du gouvernement" qui consiste à protéger et préserver la population du Wyoming de potentielles catastrophes nationales ou internationales. Un volet spécifique du projet de loi prévoit que l'État se penchera sur la possibilité d'émettre sa propre monnaie dans le cas où le dollar américain s'effondrerait totalement.

Il a précisé que :
"Si nous continuons sur cette voie, notre société va se retrouver avec une monnaie sans valeur".

Six autres États ont tenté un effort similaire de création monétaire de "sauvetage" ces dernières années, et aucun projet n'a abouti. Alors que le projet de loi de Miller peut sembler un peu extrême, de véritables inquiétudes pèsent sur la dévaluation catastrophique du dollar américain ces dernières années. 

En 2011, le FMI prédit que l'économie chinoise dépassera celle de États-Unis dans cinq ans...


Point N°6 : La défense armée
Le 2 mars dernier, le républicain Kermit Brown a proposé un amendement qui a été approuvé sur la possibilité pour le Wyoming de créer sa propre force militaire et d'acquérir des avions de combat afin de protéger son territoire dans le cas d'un effondrement total du gouvernement fédéral.

Une loi parfaitement en accord avec le point N°6 du livre "Survivre à l'effondrement économique" de Piero San Giorgio...

Miller affirme que sa priorité est le Wyoming en disant que : 
"Je ne représente pas les gens de l'Illinois ou du New Jersey, je représente la population du Wyoming. Et je veux qu'ils soient protégés contre tous les événements catastrophiques qui peuvent assaillir le reste du pays.
Les américains savent désormais où établir leur base autonome durable...

Savourez cette vidéo et vous comprendrez pourquoi David Miller tient tant à protéger cette contrée magnifique !




J'ai aussi remarqué que le très célèbre National Geographic consacre une large rubrique nommée "Doomsday Preppers"...

jeudi 8 mars 2012

(Vidéo) FED : Fraude Extrêmement Dangereuse... la BCE, c'est pire

2 commentaires:
Cette vidéo est à diffuser à vos contacts sceptiques sur la situation financière mondiale en mode "autodestruction".

Pour les nouveaux lecteurs de ce blog encore sceptiques sur l'effondrement inévitable de notre système économique. Cette vidéo pédagogique vous offre une base de connaissance sur la création monétaire.

Vous découvrirez le fonctionnement de la FED (machine à dette perpétuelle américaine).

Sachez que la BCE (Réserve Fédérale Européenne) utilise le même procédé, et plutôt que d'échanger son papier sans valeur réelle avec du papier d’État sans valeur réelle (bons du Trésor), elle le prête aux banques commerciales qui, elles-mêmes le prêtent aux États surendettés en achetant des bons du Trésor...

Ce mode opératoire de création monétaire est l’œuvre d'une entreprise criminelle hautement organisé qui a été dénoncé par les présidents Abraham Lincoln, John Fitzgerald Kennedy et aujourd'hui par le candidat, Ron Paul...

Pauvres européens, ce procédé est encore plus dangereux que la FED...

Bienvenue hors de la matrice et sur ce blog... J'espère pour vous que le réveil ne sera pas trop difficile...

N'hésitez-pas à faire vos commentaires post-coma...


(Vidéo) Piero San Giorgio au micro de Media-investigation

Aucun commentaire:


Piero San Giorgio revient sur son manuel pratique "Survivre à l'effondrement économique" au micro de François-Xavier du site d'information alternative Média-investigation.

Il aborde de manière simple certains points essentiels de son livre et explique que l'application des 7 éléments à votre BAD peut vous garantir le succès.


Et aussi :
- Pourquoi les paranoïaques peuvent s'en sortir mieux que les autres ?

- Pourquoi de grandes civilisations réputées indestructibles se sont effondrées ?
 - Comment fonctionne une BAD (base autonome durable) et pourquoi l'autonomie peut changer votre vie de manière positive ?
- L'importance des métiers manuels pour le futur
- Pourquoi est-il vital de se désendetter ?
- Les sources qui ont permis à Piero d'écrire 422 pages de bon sens  !

Durée vidéo : 34 minutes environ

ALERTE INFO : L'heure de vérité d'ici 24 h ?

1 commentaire:
Le "subprime souverain" grec est sur le point de faire défaut sur 107 milliards d'euros de créances auprès de ses débiteurs. Comme convenu lors du énième sommet de la toute toute toute dernière chance. Dans 24 heures, soit le 8 mars 2012 à 20h00 GMT, l'avenir du maillon faible de la chaîne d'alpinistes des banquiers européens suicidaires risque d'être fortement compromis puisque 107 milliards d'euros de dette grecque seront effacés des comptes... Qui se retrouvera debout quand le tango du jeu de la chaise musicale s'arrêtera à cet instant précis ? A moins que cela soit pire...

 

Bon du Trésor grec à 1 an : 1102 % !
Ce chiffre est tout simplement GROTESQUE et la press-titution "officielle" n'en touche pas un mot (à contempler sur Bloomberg) ! 

Comment un débiteur en défaut de paiement sur la moitié de ses créances peut-il payer 1102% d'intérêt sur une dette (bon du Trésor) à maturité dans 12 mois ? 

Et cela ne gêne pas l'ISDA de qualifier qu'il n'y a aucun événement de crédit pour ne pas déclencher les bombes nucléaires CDS.

En clair, les assurés ayant couvert leurs placements obligataires souverains grecs se font enfler 3 fois :

1- Ils doivent encaisser une perte nette et brutale de 50% sur leur placement 
2- Ils n'ont pas de couverture sur l'autre moitié, contrairement aux règles établies sur le fonctionnement des CDS.

Si votre maison est à moitié brûlée et que votre assureur vous dit :

"Désolé, cher(ère) client(e) qui déboursez des années de cotisations en assurance incendie, mon patron vient de gommer la mention "remboursement en cas d'incendie" dans les conditions générales parce que votre maison a brûlé".
Quelle serait votre réaction ? 

En d'autres termes, lorsque le gérant du casino triche ouvertement en modifiant les règles du jeu du poker pour sauver ses fesses alors que les cartes sont sur la table, il y a de grandes chances pour que les joueurs se rebiffent...

Ceci trahi TRÈS CLAIREMENT 
que les créanciers de la Grèce sont tous aussi fauchés 
les uns que les autres et que la règle du jeu doit être modifiée 
pour éviter de faire sauter le système !

Pour preuve avec ce graphique, la BCE vient de faire des (dépôts) appels de marge hallucinants. Un appel de marge est le montant versé par un acteur pour couvrir sa position ouverte sur le marché. C'est un moyen de s'assurer que celui ci à bien les fonds nécessaires pour tenir sa position.

Au poker, on pourrait appeler la situation actuelle un "All-In" (tous les jetons d'un joueur sont misés).

Désormais, çà passe ou çà casse !



Dans tout ce cirque, soit il y aura forcément une victime qui sortira du bal complètement détroussé pour sauver la face du reste de la meute... ou c'est l'ensemble du système bancaire européen et mondial qui sera stoppé net !

Attendons de voir qui sera l'heureux élu sacrifié sur l'autel du jeu de la Grande Tricherie Internationale... à moins que demain soir, tous les distributeurs de billets tombent mystérieusement en panne...


lundi 5 mars 2012

(Vidéo) Gold-up rencontre Piero San Giorgio

2 commentaires:
Une interview exceptionnelle de Piero San Giorgio sur les bords du Lac Léman le 6 février 2012 avec -14° au thermomètre !

Contrairement aux médias traditionnels qui le considèrent comme un marginal, nous sommes allés à la rencontre d'un homme pragmatique pétri d'humanité, et néanmoins, préparé au pire...

Même si vous ne croyez pas à l’effondrement économique, cette vidéo vous donnera les raisons de mettre en place votre préparation personnelle et familiale.

Merci Piero de ta générosité !



>> Je veux commencer ma préparation personnelle 
avec le manuel pratique :"Survivre à l'effondrement économique"
(Pour lire les commentaires sur ce manuel, cliquez ici)

jeudi 1 mars 2012

Goldman Sachs : le FBI lance une enquête criminelle contre le directeur général

Aucun commentaire:
Le directeur général de Goldman Sachs Group Inc., David Loeb (à ne pas confondre avec Sébastien, le pilote de rallye, David manipule les rallyes boursiers...) a été placé sous enquête criminelle par le FBI pour délit d'initiés. Michael Douglas, acteur dans le film, Wall Street, a d'ailleurs choisi d'apporter son soutien au bureau fédéral d'investigation. 


Mario Draghi de la Réserve Fédérale Européenne (BCE) et ancien de la firme de Wall Street, doit avoir les oreilles qui sifflent pendant que j'écris ces lignes. D'ailleurs, pour fêter l'événement, l'employé de l'imprimante à €uros a encore balancé 530 milliards de fausse-monnaie par les fenêtres à destination des banques.

Après Rajat Gupta, un ancien dirigeant de Goldman, qui a eu à faire avec la justice en mai pour délit d'initié, l'analyste des valeurs technologiques, Henry King est également visé par l'enquête selon le WSJ.

Loeb, traite avec de nombreux hedge funds, et travaille en étroite collaboration avec Henry King. L'enquête révèle qu'ils offraient des conseils d'initiés afin de couvrir des clients de fonds d'investissements...

Environ 120 personnes seraient impliquées dans cette affaire et le FBI a déjà procédé depuis 2007 à l'interpellation de 64 personnes pour délits d'initiés, dont 59 ont été condamné en première instance selon Bloomberg...

Ce n'est pas la première fois que le FBI enquête sur les activités illégales de Goldman Sachs. Rajat Gupta, 63 ans, un ex-directeur de l'entreprise, a été arrêté en octobre dernier et accusé d'avoir donné des conseils secrets à Raj Rajaratnam, un gestionnaire de fonds qui purge actuellement une peine de prison de 11 ans pour délit d'initié.

Le gouvernement pense que l'investisseur milliardaire Warren Buffett, ayant 5 milliards de dollars d'investissement au sein de Goldman Sachs, aurait été averti la veille du jour le plus fort de la crise financière, selon le New York Times.

Lisez également cet article croustillant sur La Tribune...


La chasse au calamar-vampire géant est ouverte !
Michael Douglas a lancé en vidéo un appel à témoin du genre "si vous avez été victime de Goldman Sachs, contactez le FBI...", je trouve cela savoureux...

Les grecs devraient appeler le numéro de téléphone fourni en fin de vidéo et déposer plainte pour escroquerie en bande organisée...


Vous pouvez encore télécharger gratuitement
16 Secrets pour Survivre à l'Hyperinflation (PDF)
1- Comprendre les dangers réels qui menacent notre système économique
2- Avoir les 16 bons réflexes qui feront toute la différence
3- Savoir communiquer cette situation à votre famille, amis et contacts
(Vos coordonnées sont en sécurité, et je déteste les spams autant que vous)

Continuez votre lecture :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...